menu fr

 

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur la septième corde sans jamais oser le demander!

 

 
Beaucoup de personnes ayant souhaité avoir des infos sur mon système très simple pour enrichir facilement d'une corde théorbée n'importe quelle guitare sans l'abîmer, j'ai décidé de mettre ces photos sur le site.

La pièce de palissandre( assez facile à tailler d'une seule pièce) tient grâce à une simple vis "papillon" (sans aucun trou dans la tête) qui s'insère dans l'échancrure existante où sont fixées les attaches de cordes.
La septième corde doit partir de la tête dans un plan un peu plus bas que celui des autres cordes et et être attachée avec un certain écart par rapport à la 6° corde.
Ceci est nécessaire pour ne pas perturber les habitudes de jeu rasgueado ou alzapúa.
La clé d'accordage est obtenue en sciant une mécanique ordinaire et en la fixant sur la pièce de palissandre. Elle doit être fixée le plus loin possible (en poussant la tige de la vis papillon le plus loin possible dans l'échancrure) pour que la longueur de corde vibrante soit maximum. Ceci lui donne une sonorité incomparable, notamment par rapport aux guitares multicordes non théorbées commercialisées, qui n'ont pas plus de la longueur de corde vibrante habituelle de 65 cm environ.
Dans le modèle perfectionné qui est représenté sur la photo, cette pièce comporte 3 sillets (mais on peut n'en installer qu'un ou deux) afin d'obtenir 3 notes de basse qu'on choisit en fonction du morceau.
Si ces sillets sont accordés entre eux (les distances entre eux étant calculées à l'avance), on peut passer de l'un à l'autre sans toucher à la clé, ce qui permet de changer de basse au cours d'un morceau très rapidement avec la main gauche ou droite suivant le cas.

Le seul trou à pratiquer est celui du chevalet pour la corde supplémentaire, qui est une corde de mi habituelle. Encore que, si on veut faire seulement un essai sans faire de trou, il est possible d'attacher provisoirement la 7° au neud de la 6° en le relâchant légèrement pour l'insérer et retendre ensuite d'abord la 6° et ensuite la 7°.
De toutes manières, si on veut abandonner tout le système sans laisser de traces, il suffit de reboucher le petit trou à la gomme laque.

Ensuite on doit faire une minuscule échancrure de 0,5 mm environ sur l'angle du sillet du chevalet pour faire passer la corde (peut se faire à la rigueur avec une lime à ongles métallique).
Idéalement, il faudrait que la distance donnée par le sillet existant entre la 6° et cet angle soit très légèrement supérieure à l'écartement des autres cordes pour l'aisance du jeu de la main droite, comme le montre la photo.
On peut accorder la 7° comme on veut, mais il me semble que le meilleur rendement acoustique est du la surgrave au grave.

Bon courage!

   

 

30/09/2006

UN SYSTÈME ENCORE PLUS EFFICACE !

Un système perfectionné permet de changer rapidement l'intonation avec trois notes parfaitement accordées à l'avance :

ici un ton + un demi ton (exemple la, si, do ou si, do#, ré)

 

 

 

 

2008/2009/
Nouveau système de fixation au chevalet,

sans aucun trou ni colle! :

Découpez une plaque d'os ou de plastique assez épaisse. Il faut percer les 6 trous qui laisseront passer les 6 cordes et suffiront pour l'auto-serrage à l'arrière du chevalet, sans toucher la table d'harmonie.

Le 7ème trou servira pour la 7ème corde.

 

 

 

 



   

un nouveau système plus performant, en palissandre: