menu fr

Manuel de Falla

Disque téléchargement

 

EL AMOR BRUJO

 

(L’AMOUR SORCIER)
“Scène Gitane de l’Andalousie”

- Introduction
- Veillée chez les Gitans (En la Cueva La Noche)
- Chanson du Chagrin d’Amour (Canción del Amor Dolido)
- Le Spectre (El Aparecido)
- Danse de la Frayeur (Danza del Terror)
Le Cercle Magique (El Círculo Mágico)
- Minuit (A Media Noche Los Sortilegios)
- Danse Rituelle du Feu pour chasser les mauvais Esprits (Danza del Fuego)
- Chanson du Feu Follet (Canción del Fuego Fátuo)
- Pantomime
- Danse du Jeu d’Amour (Danza del Juego de Amor)
- Final : Les Carillons du Matin (Las Campanas del Amanecer)


Argument:
“Candelas, jeune gitane, aime Carmelo. Mais chaque fois qu’elle veut se jeter dans ses bras, elle voit apparaître le spectre d’un homme qu’elle aima jadis et qui continue à la tourmenter après sa mort. Une amie dévouée, Lucía, accepte de détourner sur elle l’attention du Spectre, de le séduire, et libère ainsi Candelas qui retrouve Carmelo et disparaît avec lui.”
Au début du ballet, le premier thème, dans le mode andalou, très inspiré de la guitare flamenca, plante le décor. Il est constamment repris par la suite, mais il subit des transformations qui lui confèrent un caractère plus impressionniste.
Après l’Introduction, au cours de la véillée, où Candelas exprime son égarement, apparaît le Spectre qui provoque la Danse de la Frayeur. Elle trace autour d’elle un Cercle Magique pour se protéger. Cependant Minuit sonne; Candelas et ses compagnes exécutent la Danse Rituelle du Feu pour chasser les mauvais esprit. Elle chante ensuite la Chanson du Feu Follet auquel elle compare l’amour : “Si tu le fuis, il te poursuit, si tu l’appelles il te fuit”.
Avec la Pantomime commence ce qu’on pourrait considérer comme une deuxième partie de l’œuvre. Un thème musical nouveau est énoncé qui s’imposera et triomphera dans le Finale dans un carillon étourdissant. Ce thème dénote un changement d’ambiance par sa tonalité majeure lumineuse, opposée aux sombres sortilèges de la première partie.
Après avoir séduit le fantôme au cours de la Pantomime, Lucía réussit à l’entraîner dans la Danse du Jeu d’Amour. Libérée, Candelas chante sa Chanson d’Amour et rejoint enfin Carmelo, tandis que les Carillons du Matin annoncent l’aube et que s’évanouissent tous les maléfices nocturnes.
Audio : Danza del Juego de Amor (extrait)

 


SUITE DU TRICORNE

 

Danza del Corregidor
Danza de los Vecinos (Seguidillas)
Las Uvas
Danza de la Molinera (Fandango)
Danza del Molinero (Farruca)

Avec ces danses tirées du ballet "Le Tricorne", nous sommes en présence des quatre protagonistes de cette fable satirique sur le pouvoir : le Meunier et la Meunière (symboles de la Liberté), le Corregidor (le potentat local) et les Voisins (l'opinion publique).
D'après Leonid Massine, le célèbre chorégraphe des Ballets russes de Diaghilev, Falla, alors cloîtré dans sa thébaïde de Grenade, l'emmena sur la colline de l'Alhambra, toute proche. C'était l'époque où le projet du "Tricorne" devait prendre forme. Un guitariste aveugle jouait dans la rue ; Falla sortit son carnet et nota rapidement un thème. C'est ce thème qui servira de base à la Seguidilla. Il s'agit en réalité des premières mesures d'une des plus célèbres Seguidillas Sevillanas, (ou simplement Sevillanas), très populaire encore de nos jours.
La légende veut que la Farruca ait été composée en une nuit dans le but de satisfaire Massine, jaloux du succès du Fandango de la Meunière pendant les répétitions lors de la création du ballet. Connaissant la lenteur et la méticulosité du travail de Manuel de Falla, et vu l'étonnante affinité de cette pièce avec la technique, la couleur et les tonalités habituelles de la guitare flamenca, j'ai émis l'hypothèse que l'auteur, acculé par l'urgence, ait utilisé et rapidement orchestré une pièce, déjà prête, et destinée à la guitare. Il est à noter que la chorégraphie originale de Massine, ne correspond pas à la tradition de la Farruca flamenca, notamment pour la célèbre "locomotive" de la fin.

 

Audio : Danza de los Vecinos (extrait)