menu fr

comment écrire pour la guitare?

Petit état des lieux à l'usage des Compositeurs non-guitaristes

avec des exemples sonores enregistrés en 1983 par Rafael Andia au Laboratoire d'acoustique musicale de la Faculté des Sciences de Paris sous la direction de Michelle Castellengo et Charles Besnainou

 

 

INDEX  
GÉNÉRALITÉS
(Ecriture classique)
  "NOUVEAUX" SONS
et leurs modes de jeu
Accord
  Attaque à réverbération
Doigtés, symboles
  Sons multiphoniques
Registre
  Vibratos
Ecriture
  Micro-intervalles
Polyrythmie et contrepoint
  Bottle-neck
Registration
  Harmoniques à écho
Effets spécifiques
  Pizzicato levé
Harmoniques
  Rasgueados
Pizzicato
  Harmoniques d'ordre élevé
Glissando
  Cordes hors touche
Trilles
  Pizzicato main gauche
Tremolo
  Pizz Bartok
  Région hyper-aiguë
    Jeu au dessus de la frette
    Jeu main droite sur la touche

  Extinction
    Slaps
    Croisement de cordes
    Frottements
  Percussions
    Bruit d'élytres
  Guitare préparée
    c
 
 


GÉNÉRALITÉS
(Ecriture classique)

 

 

ACCORD

fleche haut

 

ORDINAIRE



"SCORDATURE"
classiques, dans un but de renforcement des fonctions tonales : 6° corde en ré ou en fa; 5° en sol ou en si, 3° en fa dièse

AUTRES

Ne pas dépasser 1/2 ton au-dessus ni 1 ton en-dessous pour des raisons de tenue de l'accord sauf pour la 6° corde qui peut aller jusqu'au do. Possibilité de micro-intervalles.Si on veut changer l'accord en cours d'exécution, il est conseillé d'aller plutôt vers le grave.

Tout ce qui suit est considéré pour l'accord ordinaire de la guitare


       
 

DOIGTÉS
SYMBOLES

fleche haut

 

Main droite :M.D.
Main gauche : M.G.
Pouce, index, majeur, annulaire, auriculaire M.D. : p,i,m,a,e
Doigts de la M.G. : 1,2,3,4
Numérotation des frettes : I,II,III,IV,V etc
Numérotation des cordes : 1,2,3,4,5,6

 

       
 

 

REGISTRE

fleche haut

 


ORDINAIRE


HORS TOUCHE
(voir chapitre II, région hyper aiguë)

 

       
 

ECRITURE

fleche haut

 

Peu de règles générales peuvent être données
 
1)    ACCORDS
 
Tous les intervalles sont en général possibles à condition d'être INFÉRIEURS À LA 10° REDOUBLÉE. Au delà de cet intervalle, la note grave doit être à vide. À deux voix, possibilité que la note aiguë soit en harmoniques.
 


Cette règle vaut également pour les arpèges, accords brisés et tenues :


 
Eviter les SECONDES SUPERPOSÉES sauf si une des notes est à vide ou s'il s'agit de deux secondes majeures. Eviter également les secondes quelles qu'elles soient dans le SURAIGU (au delà du ré de la 1° corde); se méfier de même des positions d'accords trop serrées ou des accords dissonants de 4 sons et plus.


 
Les accords PAR TIERCES SUPERPOSÉES sont malaisés au dela de deux tierces sauf pour l'accord de 7° majeure.


 
AU DELÀ DE 4 SONS, par manque de doigts à la M.G., les accords ne sont possibles que par des artifices comme le barré  et surtout l'exploitation des cordes à vide. Il n'existe pas de règles simples qui permettent de dire a priori si un accord de 5 à 6 sons est possible.
 
 
Pour les ACCORDS SERRES DANS LE GRAVE on peut formuler une loi :
UNE CONDITION NÉCESSAIRE MAIS NON SUFFISANTE POUR QU'UN ACCORD DE n SONS SOIT POSSIBLE, EST QUE LA NOTE SUPÉRIEURE SOIT AU MOINS AUSSI AIGUË QUE LA CORDE A VIDE DONT LE NUMÉRO EST DONNÉ PAR LA FORMULE :7- n


 

       
 

fleche haut

 

2)    POLYRYTHMIE ET CONTREPOINT
 
Ayant analysé les problèmes d'intervalles, ce sont maintenant les problèmes d'indépendance des parties qui se posent.
Grosso modo, il est possible de jouer à la guitare tout ce que l'on pourrait exécuter au PIANO AVEC UNE SEULE MAIN (celle-ci étant supposée dégagée de problèmes d'intervalles ou d'écarts sur le clavier).
Exemples :

 

       
 

fleche haut

 


 

3)    REGISTRATION
À la guitare, le pouce étant le meilleur doigt de la main droite en tant que mobilité et profondeur du son, le centre d'intérêt musical est souvent déplacé vers les cordes graves. C'est, par surcroît, la région dans laquelle on a le meilleur rendement acoustique et la plus grande "expressivité" de l'instrument.


 
De même, contrairement aux lois bien connues de l'harmonie tonale, certains accords peuvent sonner très bien à la guitare dans des positions non orthodoxes (et inversement...) :

 

 

 

EFFETS SPÉCIFIQUES :

   
       
 

HARMONIQUES

fleche haut

 

Tableau des HARMONIQUES NATURELS usuels :


 
 
Ils peuvent être doubles ou triples.
En barré trois accords de six sons sont possibles :
 
 
Vitesse limite d'exécution environ 80/90 à la noire pour quatre doubles croches.
 
HARMONIQUES ARTIFICIELS : à l'octave de la note doigtée. Possibles seulement simples. Peuvent être accompagnés par une basse.
Registre :


 
 
On peut aussi, moyennant un écart de la M.G., obtenir des HARMONIQUES NATURELS sur des notes non à vide : on peut ainsi faire sonner lentement mais très correctement la DIXIÈME MAJEURE REDOUBLÉE et plus difficilement la
DOUBLE OCTAVE.

 

       
 

PIZZICATO

fleche haut

 


 

Très court dans l'aigu, il est surtout efficace dans le grave (effet de contrebasse). Possible en ACCORDS mais seulement en utilisant des intervalles serrés :
 
 
 
Également en ARPÈGES à trois et quatre voix (très rapides si ascendants).

Vitesse normale limite des PIZZ  détachés 90/100 à la noire pour quatre doubles croches.
En gammes, on peut augmenter cette vitesse avec la technique du petit doigt de la main gauche appuyé près du chevalet sur la corde qu'on joue.

 

       
 

GLISSANDO

fleche haut

 

 



 

Etendue propre à chaque corde :


 
 
 
Dans ces limites propres à chaque corde, tous les intervalles sont possibles pour le GLISSANDO à une voix.
À deux, trois ou quatre voix les intervalles entre chaque voix doivent demeurer parallèles :


 
 
Il faut distinguer le GLISSANDO RAPIDE, sorte de miaulement, du GLISSANDO LENT qui laisse percevoir le chromatisme des demi-tons.

 

       
 

TRILLES

fleche haut

 

 

 

 


 

Il existe deux sortes de TRILLES :
Le TRILLE CLASSIQUE des instruments à cordes (moins brillant sur la guitare). Peut être accompagné avec sobriété.
Le TRILLE SUR DEUX CORDES qui est en réalité une batterie sur un intervalle de seconde. La résonance d'une corde sur l'autre produit une sensation d'écho. Ces TRILLES, pourvu qu'ils soient commodes pour la main gauche (une des deux notes à vide par exemple), peuvent être accompagnés de façon plus fournie. Notamment, possibilité de DOUBLES TRILLES. Vitesse maximum 10 battements par seconde.

 

       
 

TRÉMOLO

 

 

 

 

 


 

En général c'est la voix supèrieure qui est soutenue :


 
Le TRÉMOLO INVERSÉ (au grave) est possible :


 
 
Vitesse maximum :
TRÉMOLO SUPÉRIEUR, noire = 110
TRÉMOLO INVERSÉ, croche = 130

 

 
 

"NOUVEAUX" SONS
et leurs modes de jeu

Ces sons sont classés en fonction d'un critère important pour la musique nouvelle (ou en tous cas pour la musique des années 70, notamment la musique "spectrale") : le contenu en parasites du son concerné dans le sens d'un rapport "parasite/son" croissant, en allant du son "pur" au "bruit".

 

       

ATTAQUE À RÉVERBÉRATION

fleche haut

 

 

 

Elle existe déjà naturellement pour les deux premières cordes à vide ainsi que pour certaines notes privilégiées de la guitare. Pour les autres il s'agit de poser un doigt (muet) sur une autre corde qui donnera l'octave, ou, mieux, la quinte redoublée, au grave de la note qu'on joue normalement. On lui confère ainsi un e certaine réverbération.
Deux effets possibles:


Dans le second, il y a oscillation de micro-intervalles d'un fa autour de l'autre.

 

   

SONS MULTIPHONIQUES

fleche haut

 

 

C'est une technique pour obtenir deux sons quasi simultanés SUR UNE SEULE CORDE.

Il s'agit de la corde à vide et un de ses harmoniques naturels, de rang plus ou moins élevé. Possible seulement sur des notes isolées. En produisant rapidement ces MULTIPHONIQUES à raison de deux sur chaque corde, on peut ainsi empiler par résonance des sons jusqu'à douze.


 

   

VIBRATOS

fleche haut

 

 

 


Le vibrato classique est une oscillation de micro-intervalles de hauteur quasi imperceptible. L'acoustique lui assignait traditionnellement un rôle de rupture de la monotonie du timbre.
Il peut être étendu :
1. en tirant fortement sur la corde on peut atteindre jusqu'au 1/4 de ton ou plus. Ce vibrato peut être lent, rapide, unique ou répétitif et périodique. À une voix ou deux maximum. Très efficace après un PIZZ. BARTOK voir (ci-dessous). Impossible sur la chanterelle. Surtout efficace de la 3° à la 6° corde. Sur un accord on obtient une sorte de miaulement. Très efficace avec le bottle neck (voir ci dessous)


2. effet WHA-WHA


après l'émission d'une note on frappe avec le dos du pouce de la main droite sur la même corde. On obtient un remarquable effet de chambre d'écho, proche également du jeté des archets. Notation proposée : WHA-WHA.Possible seulement à une voix. Vitesse efficace : 8 battements par seconde.

   

MICRO-INTERVALLES

fleche haut



Créer une surtension ou soustension de la corde en poussant ou tirant avec la main gauche produit une alteration de la hauteur. Sur des notes isolées on peut obtenir 1/4 ou 1/3 de ton sauf sur la chanterelle ou c'est malaisé. La vitesse d'exécution est extrêmement limitée.
Il est toujours difficile d'éviter l'effet de pleurage en tendant la corde jusqu'à la hauteur souhaitée. Conseillé seulement à une voix.



   

BOTTLE-NECK

fleche haut




Avec le 4° doigt de la main gauche muni d'un tube métallique ou en verre on peut :
1. avoir un son net en tout point de la corde (micro-intervalles)


2 . effectuer des glissandi très longs et très sonores (genre guitare hawaïenne). A plusieurs voix, les intervalles entre les notes sont ceux donnés par les intervalles des cordes à vide de la guitare transposés à la hauteur qu'on veut, même non tempérée. Si le BOTTLE-NECK n'est pas tenu exactement perpendiculaire aux cordes, ces intervalles peuvent être légèrement modifiés.

 

   

HARMONIQUES À ÉCHO

fleche haut


Effleurer avec l'index droit l'octave supérieure après avoir frappé un accord plus grave produit une sorte d'écho assez flou. Possible seulement sur des accords de 4 sons maximum constitués surtout de quartes ou à la rigueur de tierces majeures ou de quartes augmentées :

 

   

PIZZICATO LEVÉ

fleche haut


Attaque de PIZZ avec une resonance normale obtenue en levant immédiatement la main droite; sur des notes longues l'effet produit est celui d'une augmentation subite du son.

 

   

RASGUEADOS

fleche haut


Roulement-projection des doigts de la main droite sur les cordes. Origine : le flamenco, mais aussi la tradition de la guitare baroque. Notation : RASG
Le choc d'un ongle sur une corde produit deux sons :

1. le son principal ordinaire
2. un son beaucoup plus faible mais discernable dans certaines conditions. Sa hauteur est donnée par le segment de corde entre le chevalet et l'endroit où s'est produit l'impact de la main droite et donc complètement indépendant de la note jouée par la main gauche. Si plusieurs doigts se succèdent chaque doigt produira une hauteur différente et qui peut varier si l'on déplace la main droite le long de la corde. Si la main gauche atténue ou étouffe le son principal on entend alors pianissimo une grêle de sons difficilement notable et dont la hauteur peut être aussi aiguë que l'on veut.Les deux roulements principaux sont doigtés : e,a,m,i et p,e,a,m,i



Ce dernier est moins continu et présente un accent à chaque coup du pouce. Il n'est aisé que si l'accord comporte toutes les cordes.

Le RASG à 4 doigts est possible sur la 1° ou la 6° cordes seule et aussi sur des cordes voisines conjointes.

En principe, l'entretien du son obtenu par le RASG peut être prolongé indéfiniment.

Dedillo


RASG qui consiste en allers et retours de l'index de la main droite. L'effet de roulement est moins fondu, plus haché.

Rasgueado sans ongle


c'est en fait un DEDILLO exécuté avec la pulpe du pouce main droite, donc quasi sans parasites. A utiliser pour les pianissimi et pour des cordes conjointes.

Pichenette


CHORLITAZO est la notation traditionnelle. C'est un RASG avec un seul impact en général très violent sur un accord d'au moins 2 notes par cordes conjointes. La PICHENETTE est me seul véritable sffz pour un accord sur la guitare.

 

   

HARMONIQUES D'ORDRE ÉLEVÉ

fleche haut

 


Leur hauteur, non tempérée est donnée par les lois des cordes vibrantes. Après une attaque sourde, leur son peut être relativement clair surtout sur las cordes graves.

 

   

CORDES HORS TOUCHE

fleche haut

 

Les 6 cordes de la guitare qui sont fixées de la tête aux clés peuvent être utilisées par n'importe quelle main. Sons fixes hyper aigus très peu sonores.

 

   

PIZZICATO MAIN GAUCHE

fleche haut

 

En frappant les notes sans l'intervention de la main droite on obtient des sons faibles assez bruit eux à l'attaque mais qui peuvent avoir une durée comparable aux notes ordinaires. Avantage: peut être combiné avec d'autres sons produits par la main droite. (voir ci-après)

 

   

PIZZ BARTOK

fleche haut


Assez semblable à la PICHENETTE (voir ci-dessous) pour les notes isolées; à la rigueur doubles notes sur cordes conjointes. Notation bien connue comme aux autres instruments. Intervalle maximum pour deux sons : la sixte, plus si la basse est à vide.
   

RÉGION HYPER-AIGUË

fleche haut

 

Au delà de la XIX° frette sur la chanterelle (si suraigu), avec le mode de jeu habituel, on obtient des sons très sourds, très courts et d'intonation assez difficile à percevoir.
Glissandi genre BOTTLE-NECK (voir ci-dessus) possibles mais beaucoup moins efficaces.
Notation fréquente : une flèche orientée vers le haut

 

   

JEU AU DESSUS DE LA FRETTE

fleche haut

 

Si on n'appuie pas les doigts de la main gauche avec la force habituelle on obtient une sorte de PIZZ d'intonation assez floue colorée parfois d'harmoniques en général de rang élevé. Peut comporter facilement des hauteurs non tempérées. Intéressant surtout sous forme de traits rapides. Autre appellation : QUASI-PIZZ.

 

   

JEU MAIN DROITE SUR LA TOUCHE

fleche haut

 

 

 

 

 

 

 

La main droite frappe des notes et produit des sons assez faibles et assez bruiteux.
Intérêt : peut se combiner avec la main gauche seule.
Par exemple on peut produire ainsi ainsi des DOUBLES TRILLES qui sont en réalité une permutation très rapide entre les deux termes de trilles effectués sur la même corde à tour de rôle par chaque main. Le trille de main gauche ne peut pas dépasser l'intervalle de tierce mineure (sauf sur une corde à vide) mais celui de main droite est libre. Efficace surtout sur la 6° corde.

 

   

EXTINCTION

fleche haut


Après l'attaque, si on approche de la corde un corps dur (comme par exemple un ongle) on a apparition de parasites stridents qu'on peut entretenir assez longtemps, surtout sur les cordes où le son est long, c'est-à-dire les basses.

 

   

SLAPS

fleche haut


PERCUTÉ-ÉTOUFFÉ
Typique de la musique sud-américaine, l(accord, aussitôt percuté (RASG) est étouffé par la paume de la main droite. Ajoute de la violence à l'effet du RASG.


SLAP
Même jeu, mais en frappant la paume de la main droite sur la touche; on a en plus une percussion métallique. Peut s"exécuter sur une ou plusieurs cordes (surtout basses : effet de cymbales).

 

   

CROISEMENT DE CORDES

fleche haut

 


Croiser la 5° avec la 6° corde et les maintenir avec la main gauche. On peut alors imiter la CAISSE CLAIRE en jouant normalement.
   

FROTTEMENTS

fleche haut


Frotter un ou plusieurs ongles sur le filage d'une des trois basses. On obtient un BRUIT DE PORTE QUI GRINCE caractéristique.

On peut en faire varier la vitesse donc la hauteur facilement (effet de SCIE MUSICALE).

 

   

PERCUSSIONS

fleche haut

 



Déjà utilisées au XIX° siècle. Sur divers points de la caisse avec les doigts des deux mains, on a des timbres divers (éviter la percussion avec les ongles, typique du flamenco, qui est inadaptée à l'instrument classique). Notation traditionnelle : GOLPE. Peut être exécuté avec l'attaque simultanée du pouce de la main droite.

 

La percussion de ce doigt sur les cordes près du chevalet donne un effet de TIMBALE. Notation TAMB ou TAMBORA.

Surtout efficace dans le grave.
Beaucoup d'autres modes de percussion peuvent être imaginés.

 

   

BRUIT D'ÉLYTRES
 

fleche haut


C'est un bourdonnement très aigu qu'on obtient sur la 6ème corde en la poussant en dehors du manche, entre la V° et VIII° frette, avec le premier doigt de la main gauche pendant que la main droite la joue normalement. Avec les trois autres doigts sur les frettes suivantes on peut obtenir trois hauteurs supplémentaires, assez perceptibles.

 

   

GUITARE PRÉPARÉE

fleche haut


Parmi l'infinité de possibilités, citons deux exemples :

Objets sous les cordes. Par exemple un petit chevalet de papier entre la table et les cordes donne un FRISEMENT très sonore sur chaque note.

Objets entre les cordes. Limes à ongles, aiguilles  , etc.

plus l'objet est lourd et plus sa période d'oscillation est longue ; on entend alors mieux les hauteurs produites par l'excitation des cordes elles-mêmes.